Quoi de neuf?

Le Symposium Familles : Une chaîne de solidarité contre le diabète de type 1

Peu d’événements marquent le parcours d’une famille aux prises avec le diabète de type 1.

Ou encore celui de chercheurs à l’université absorbés par les études menées.

Que dire des nutritionnistes qui voient défiler tous les jours nombre de patients dont ils devront revoir l’alimentation et avec qui il faudra fixer des objectifs ?

Ou encore des pharmaceutiques penchées sur l’élaboration de nouvelles technologies ?

 

 

Pourtant, ce 8 juin 2019, il s’est passé quelque chose de magique.

La journée était belle. Elle était chaude, la première véritable journée d’été de l’année, comme pour en annoncer la couleur. Et de fait, l’ambiance était à la chaleur du partage, le plaisir de donner, la joie de s’engager.

 

Ce jour-là, avait lieu le Symposium Familles de FRED, un rendez-vous annuel où les familles de jeunes diabétiques ont l’occasion de venir acquérir de nouvelles connaissances sur le diabète de leur enfant, d’en savoir plus sur les nouvelles découvertes de la recherche, de voir de près et de se faire expliquer les nouvelles technologies pour stabiliser la glycémie.

 

 

 

Un rendez-vous bien normal, direz-vous.

Mais, il se dégageait de cette journée une aura de solidarité et d’engagement que partageaient aussi bien les participants que les conférenciers ou encore les commanditaires, chapeautés aussi généreusement qu’efficacement par les équipes de FRED et du camp et leurs bénévoles.

Car chacun était venu donner un peu de soi :

  • Une professeure adjointe et directrice du programme Éducation et pratique en diététique à l’université McGill, bien que nouvelle maman, avait tenu à présenter une conférence sur les avancées de la recherche et notamment du lancement du registre Better.
  • Une nutritionniste de la clinique de diabète de Ste-Justine avait préparé une dégustation et un tirage pour pimenter son atelier sur l’alimentation
  • Une chercheuse de l’université McGill avait passé un été au camp pour relever des observations et venir en exposer l’analyse.
  • Une maman n’avait pas hésité à exposer son vécu pour expliquer comment elle en était venue à collaborer avec de grands organismes tels que la Société canadienne de pédiatrie, le Groupe canadien d’endocrinologie pédiatrique et Diabète Canada, sur un projet de l’envergure du protocole à suivre pour le diabète à l’école.
  • Des pharmaceutiques comme Medtronic avaient dépêché des représentants, en plus de soutenir financièrement la tenue de l’événement.
  • Des bénévoles avaient afflué pour prêter main forte, qui à la logistique, qui pour épauler les moniteurs durant les activités des jeunes.

Et FRED, lui-même, avec son équipe, qui était là pour appuyer les familles, jouant un rôle-clé en facilitant la communication entre celles-ci et l’équipe de recherche pour mieux soutenir la lutte contre le diabète de type 1.

 

Tout un monde qui, par un beau samedi de juin, s’est retrouvé au Camp Carowanis pour marquer des points dans la lutte contre le diabète juvénile. Un monde différent, certes, mais lié par un même combat.