Quoi de neuf?

Le projet de recherche sur le pancréas artificiel externe

La Fondation pour Enfants Diabétiques et Camp Carowanis : parties prenantes de cette étude d’envergure

Les résultats de la phase de l’étude sur le pancréas artificiel tenue au Camp Carowanis à l’été 2014 sont maintenant connus : le dispositif testé par l’équipe de Dr Rémi Rabasa-Lhoret et Dr Laurent Legault de l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) est un moyen efficace de contrôle de glycémie. Ceci représente une avancée considérable pour la recherche et un souffle d’espoir tangible pour les jeunes diabétiques de type 1.

Ceci représente une avancée considérable pour la recherche et un souffle d’espoir tangible pour les jeunes diabétiques de type 1.

La technologie du pancréas artificiel est en effet une bonne nouvelle pour la prévention des complications liées au diabète puisqu’elle vise un meilleur contrôle du diabète de type 1 tout en réduisant de façon significative les risques d’hyperglycémies et d’hypoglycémies nocturnes.

Depuis 2011, l’équipe de l’IRCM a travaillé avec acharnement pour développer et tester ce dispositif. L’objectif de la recherche consistait à comparer l’efficacité de trois stratégies de prévention d’hypoglycémies durant la nuit, soit:

  1. le traitement à la pompe;
  2. le pancréas artificiel avec insuline seulement;
  3. le pancréas artificiel avec insuline et glucagon.

Une portion de la recherche s’est déroulée au Camp Carowanis l’été dernier. Éthique, rigueur et transparence ont été les piliers tout au long de la présence de l’équipe sur les lieux, dans un souci primordial du bien-être des jeunes campeurs. Une trentaine d’enfants et d’adolescents diabétiques de type 1 ont choisi de participer à l’étude, à la discrétion et avec l’autorisation de leurs parents.

Les tests étaient effectués durant la nuit, donc les objectifs premiers du séjour au Camp (plaisir, amitiés, plein air, etc.) n’étaient pas compromis. Pendant neuf nuits consécutives, les 33 participants étaient reliés à un lecteur de glycémie en continu et soumis à l’une ou l’autre des trois stratégies de contrôle. Les taux de glycémie étaient enregistrés toutes les cinq minutes afin que les chercheurs puissent ultérieurement analyser et mesurer le rendement.

Le 27 novembre 2014, l’équipe a fièrement révélé ses résultats en signant un article dans le journal médical spécialisé en diabète et endocrinologie The Lancet Diabetes & Endocrinology. Le 3 décembre, l’équipe a également présenté ses résultats lors d’une conférence spéciale à l’IRCM. Nous suivrons les prochaines étapes  de cette étude avec beaucoup d’intérêt.

Source: http://www.ircm.qc.ca/LARECHERCHE/axes/Maladies/pancreas/Pages/default.aspx?PFLG=1036&lan=1036